VOTE | 234 fans

#105 : A la recherche du père


Titre VO :
White rabbit
Titre VF : A la recherche du père
Centric sur : Jack
Diffusion USA : 20/10/04
Diffusion France : 02/07/05
Guest Stars : Meilinda Soerjoko (Chrissy), Veronica Hamel ( Margo), John O'Hara (Jack Jeune), John Terry ( Dr. Shephard), Sev Palmer ( Légiste) et Geoff Heise ( Le Docteur)

Résumé court :

A cause du manque de sommeil, Jack semble au bord du délire et lutte pour surmonter ses souvenirs douloureux d'Australie. Ses visions le tourmentent toujours. Parallèlement, la santé de Claire, enceinte, se dégrade alors que quelqu'un semble avoir volé les dernières rations d'eau.

Popularité


5 - 4 votes

Vidéos

105 - Trailer n°1

105 - Trailer n°1

  

105 - Trailer n°2

105 - Trailer n°2

  

Plus de détails

Dans un flash-back, Jack se voit intervenir pour aider un de ses camarades de classe qui se faisait agresser.
Sur l’île, Charlie l’appelle au secours pour sauver une femme de la noyade. En nageant vers elle, c’est Boone qu’il repêche, et en faisant le choix de le sauver, il la sacrifie.
Il culpabilise de ne pas avoir pu la sauver.
Le voyant dans un sale état, Kate s’inquiète pour lui. En effet, il semblerait qu’il n’ait pas dormi depuis un bon moment…
Sun essaie de convaincre son mari de participer à la vie de groupe, mais il refuse.
Jack envoie balader Charlie et Hurley qui lui demandent de prendre des décisions pour l’eau et la nourriture.
Il se revoit ensuite entrer dans le bureau de son père, le visage en sang, et ce dernier lui reproche de prendre part à des problèmes qui ne le regardent pas.
Boone l’agresse en lui disant qu’il n’aurait pas du le sauver lui mais plutôt la fille. En même temps, il revoit l’homme qu’il avait aperçu auparavant. En le poursuivant, il se rend compte que c’est en fait son père…
Dans ses souvenirs, sa mère lui demande de partir chercher son père qui est parti de la maison après une déprime. Il est en fait en Australie.
Claire s’évanouit à cause de la chaleur. En allant lui chercher de l’eau, Charlie se rend compte que quelqu’un à volé le peu de réserves qu’il leur restait. Locke part alors à la recherche d’une source d’eau potable.
Jack court à travers la jungle, toujours après son père.
Arrivé en Australie, il avait retrouvé la trace de ce dernier dans un hôtel chic, mais il semblerait que son père soit parti en laissant tout dans sa chambre, y compris son portefeuille.
Sayid soupçonne Sawyer d’avoir volé les réserves d’eau, mais il découvre que ce n’est pas le cas.
Locke retrouve Jack dans la jungle. Ce dernier lui explique que les autres ont besoin d’un leader, lui. Selon lui, il n’est pas cinglé, et doit continuer à poursuivre son père, son « Lapin Blanc », car cette île est magique…
Dans un autre flash-back, Jack identifie le corps de son père à la morgue.
Il fait nuit dans la jungle, quand il trouve une source d’eau potable à l’abri d’une grotte, puis il trouve le cercueil de son père, vide.
En effet, il avait fait embarquer le cercueil dans l’avion pour l’enterrer en Amérique.
Sur la plage, on découvre que c’est Boone qui avait pris l‘eau.
Jack arrive et demande à tout le monde de s’organiser pour survivre sur l’île.

Épisode centré sur Jack

 

FLASH-BACK

Fin des années 1970

EXTÉRIEUR – Dans un parcJournée

Jack est au sol alors qu’un garçon frappe son ami.

Garçon : (À Jack.) Tu bouges pas. (Jack se retourne vers eux et ne peut rien faire pour le sauver alors qu’il est toujours sous les coups du jeune garçon.) C’est toi qui choisit, soit tu dégages, soit tu te prends une bonne raclée. (Voyant qu’il est toujours frappé, Jack se met à se lever pour aller le sauver mais le garçon l’en empêche.) T’aurais jamais dû, Jack. (Il se prend un coup de poing dans la figure.)

 

Retour sur l’île

27 septembre 2004

EXTÉRIEUR – Sur la plageMatinée

Charlie : Jack ! Jack ! Jack ! (Il arrive en courant vers lui.) Hey, Jack, il faut que tu y ailles, il y a quelqu’un là. C’est le courant, il l’a emporté. Regarde là-bas. (Une femme semble en difficulté au large de l’océan.)

Femme : À l’aide !

Charlie : Je me suis réveillé, je l’ai entendue. (Jack court à son secours.) Je ne sais pas nager, je ne sais pas nager. (Jack enlève son T-shirt et va à la mer pour tenter de sauver la femme. Les survivants le voient partir. Il y a une autre personne au large et va la rejoindre. Mais il ne voit plus personne et décide de plonger. Il remonte mais il n’y a toujours personne. Il replonge à nouveau et ramène cette fois-ci Boone qui semble sonné.)

Jack : Ça va ? Respire profondément. Allez, respire, respire, c’est ça.

Boone : Tu l’as sauvée ?

Jack : Quoi ?

Boone : Il y avait une femme, j’allais la chercher, t’as pu la sauver ? (Jack regarde derrière lui et voit la femme en difficulté.) Il faut y retourner.

Femme : Au secours ! Au secours ! (Jack ne sait pas trop quoi faire. Elle crie toujours. Kate court vers la mer pour récupérer Boone que Jack a ramené. Charlie est près d’eux. Ils prennent Boone par les épaules et l’amènent sur la plage. Jack en profite pour retourner à la mer pour tenter de récupérer la jeune femme.)

Kate : Jack !

Jack : Il y a encore une femme là-bas. (Les survivants le regardent partir.)

 

OUVERTURE

 

27 septembre 2004

EXTÉRIEUR – Sur la plageMatinée

Boone est assis sur la plage, pensif, il se retourne vers Jack qui semble vaquait à ses occupations malgré la perte de la jeune femme.

Kate : (Parlant à une survivante.) Je te remercie. (Elle va vers Jack.) Jack.

Jack : Alors, qu’est-ce qu’on t’a dit ?

Kate : Tu ferais peut-être mieux…

Jack : C’était qui ?

Kate : Elle s’appelait Johanna. Elle devait pas prendre ce vol, mais elle a attrapé une infection de l’oreille en faisant de la plongée. Comme on lui a interdit de se baigner pendant quelques jours, elle a avancé son départ et elle s’est retrouvée avec nous.

Jack : Elle voulait juste aller se baigner et le courant l’a emportée. Ça fait maintenant six jours qu’on est là et je ne lui ai jamais adressé la parole.

Kate : Tu n’as rien…

Jack : On n’était que quarante-sept survivants et jamais je ne lui ai parlé…

Kate : Tu as tenté…

Jack : (La coupant.) Je n’ai rien tenté. J’ai cru que peut-être, j’ai cru que j’aurais eu assez de temps pour le ramener et repartir la chercher. Et c’était elle ou lui. J’ai rien tenté. J’ai décidé de la laisser au contraire. (Il voit sur la plage un homme au costume au loin et semble accaparé par cet événement.)

Kate : Jack. (Il s’avance et elle se retourne.) Jack. (L’homme a disparu.) Est-ce que ça va ?

Jack : Tu l’as vu ?

Kate : Quoi ?

Jack : Là, debout dans l’eau, un homme. Tu l’as pas vu ?

Kate : Ça fait depuis combien de temps que tu n’as pas dormi ?

Jack : Je vais déposer ça avec les autres affaires. (Il s’en va alors qu’elle se retourne encore. Vince en profite pour ramener la balle à Walt qui se lave les dents avec un bout de plante. Son père le voit.)

Michael : Qui t’a montré ça ?

Walt : Sun, la dame coréenne. (Il prend de l’eau de mer dans une petite tasse.)

Michael : (Le voyant se mettant à boire l’eau.) N’avale pas.

Walt : Pourquoi ?

Michael : L’eau de mer, ça donne soif.

Walt : (Répétant.) Pourquoi ?

Michael : Tu ne l’avales pas, un point c’est tout. (Walt met de l’eau dans sa bouche, se gargarise puis recrache. Sun plie une couverture alors que son mari se trouve à ses côtés. Il touche ses lèvres.)

Jin : (En coréen.) Tes lèvres sont gercées. Il te faut de l’eau.

Sun : (En coréen.) Non, ça va. Merci. Ils vont nous dire ce qu’on doit faire ?

Jin : Hmm.

Sun : (En coréen.) Je pense que personne ne va venir.

Jin : (En coréen.) Quelqu’un va venir.

Sun : (En coréen.) Les autres… ils nous ignorent. Si on essayait de communiquer…

Jin : (En coréen.) On se débrouillera. On n’a besoin de personne. (Pliant un vêtement.) Je te dirai quoi faire. (Elle s’assoit sur un bord de siège. Shannon va rejoindre Sawyer.)

Shannon : Vous l’avez ou pas ?

Sawyer : (Assis sur un siège, il lit.) Tu me fais de l’ombre Candesrhein.

Shannon : Cande quoi ? Je ne comprends rien à ce que vous dites.

Sawyer : (La regardant.) Desrhein comme l’oiseau et canne comme tes jolies jambes.

Shannon : Écoutez, j’adore mon nouveau surnom. Non c’est vrai, je le trouve super mignon.

Sawyer : T’excite pas ça va, je l’ai ta camelote.

Shannon : (Voyant la bouteille que lui tend Sawyer.) Ça éloigne les puces de sable ?

Sawyer : Un peu mais c’est à l’aloès.

Shannon : (Le prenant.) Combien ?

Sawyer : Ton pognon vaut rien ici.

Shannon : Alors, je peux savoir ce que vous voulez d’autre ? (Il sourit.) Si vous croyez une seconde…

Sawyer : Cinq mille dollars.

Shannon : Ah ouais, je croyais que mon pognon ne valait rien.

Sawyer : (Lisant à nouveau.) Technique de négociation. Je me contenterai d’une reconnaissance de dettes. Quelque chose me dit que t’es bonne, payeuse. (Elle lui lance la bouteille sur le corps et elle s’en va. Il sourit à nouveau et pose la bouteille à côté de lui. Kate fait le tri parmi les vêtements et les plie. Claire vient à ses côtés.)

Claire : Salut. À tout hasard, vous ne seriez pas tombée sur une brosse à cheveux ?

Kate : Non, désolée.

Claire : J’ai bien dû regarder dans une vingtaine de valises et je n’en ai trouvé aucune. C’est bizarre non, on s’attendrait à ce que tout le monde en ait une dans ses bagages. (Elle manque de tomber mais Kate la retient.) Oh là, ça tourne.

Kate : Ça va ?

Claire : (S’asseyant.) Ouais, c’est la chaleur. Ah, j’attends un bébé aussi.

Kate : (En souriant.) Vraiment ? (Elles rigolent.)

Claire : Merci. (Elle a une bouteille d’eau dans la main.) Qu’est-ce que tu fais ?

Kate : Du tri, je sépare les vêtements pratiques des vêtements moins pratiques. (Elle montre un t-shirt à bretelles alors que Claire se met à boire.)

Claire : Ouais.

Kate : Tu veux m’aider ?

Claire : Ouais. (Elle prend un chapeau qu’elle met sur la tête.) Dis, je peux te demander un truc ?

Kate : (Continuant le pliage.) Vas-y, lance-toi.

Claire : Ton signe, c’est Gémeaux.

Kate : (En rigolant.) Gagné.

Claire : Ah, j’en étais sûre. Super active, passionnée, les gens croient que l’astrologie est qu’un tissu de conneries et pourquoi ? Parce qu’ils y connaissent rien. Je te ferai ton thème astral si tu veux. (Kate montre le regard montrant qu’elle ne veut pas.) Ah, je n’ai rien dit. Ah les Gémeaux. (Elle continue le tri avec Kate. Elles rigolent encore. Jack amène des affaires alors qu’Hurley arrive vers lui.)

Hugo : Hey, Jack. Wouah, tu as l’air naze mon pote.

Jack : Ça va merci. Qu’est-ce qu’il y a ?

Hugo : (Montrant derrière lui.) On a un problème. (Ils sont allés vers la plage où se trouve une mallette avec le reste de bouteilles à l’intérieur. Charlie est avec eux.)

Charlie : C’est tout.

Jack : Il y en a combien ?

Charlie : Dix-huit.

Hugo : Tout le monde s’est servi sans faire gaffe. (Il souffle de dépit.) On pensait que les secours allaient arriver, sauf qu’ils ne sont pas venus.

Charlie : Et jamais ça suffira même avec des demi-bouteilles, il n’y en aura pas assez pour quarante-sept personnes.

Jack : Quarante-six, on n’est plus que quarante-six.

Hugo : Si jamais les autres découvrent qu’il n’y a plus que ça, ils vont paniquer.

Charlie : C’est comme pour le sanglier qu’on a attrapé, il n’en reste plus beaucoup. (Il se tourne vers Jack.) Qu’est-ce qu’on leur dit ?

Jack : Je n’en sais rien.

Hugo : On pourrait essayer avec un bâton pour trouver de l’eau.

Charlie : On fait quoi des bouteilles.

Jack : Je n’en sais rien. (Il s’en va alors que Charlie ferme la mallette. Il les rejoint alors qu’il porte la mallette.)

Charlie : Il vaut mieux les mettre sous la tente, non ?

Hugo : Peut-être que le clebs pourrait en trouver.

Charlie : Il vaut mieux que personne voit combien il en reste.

Hugo : Si les chiens peuvent trouver de la beuh ou des bombes, ils peuvent bien trouver de la flotte, non ?

Charlie : (Posant la mallette sur un débris d’avion.) T’as qu’à dire qu’il n’y en a plus beaucoup comme ça on la rationne, le temps que tu décides ce qu’on va…

Jack : (Se tournant vers eux.) Je ne décide de rien.

Hugo : Pourquoi ? (Jack s’éloigne vers la mer alors qu’un bruit de glaçon dans un verre se fait entendre.)

 

FLASH-BACK

Fin des années 1970

INTÉRIEUR – Dans la maison des ShephardBureau de ChristianSoirée

Christian est assis dans un fauteuil en train de bouger des glaçons dans un verre alors que son fils Jack se trouve près de la porte.

Christian Shephard : Tu veux entrer ? (Jack ne sait pas quoi faire mais décide de se mettre en face de son père.) Alors, tu veux me dire ce qui s’est passé.

Jack : Deux gamins ont attaqué Marc Silverman.

Christian Shephard : (Répétant ce que son fils vient de dire.) Deux gamins ont attaqué Marc Silverman. Mais ils ne t’ont pas attaqué toi.

Jack : Non.

Christian Shephard : (Se levant.) J’ai opéré un jeune garçon aujourd’hui. Il avait peut-être un an de moins que toi. Il souffrait du cœur. Les choses se sont compliquées très vite. Tout le monde attendait que ton père prenne une décision. (Il met de l’alcool dans son verre.) Mais si j’étais capable de prendre cette décision, c’est parce que à la fin de la journée, après la mort de ce garçon, je me suis lavé les mains, je suis, je suis rentré à la maison, je me suis installé devant une émission comique et j’ai ri jusqu’à en avoir mal aux côtes. Et tu sais comment j’ai ri ? Hmm. Même les jours où j’ai échoué, tu sais pourquoi j’ai ri ? Parce que j’ai le cran nécessaire. Surtout, ne t’engage pas, ne décide de rien. (Il se rassoit.) Ne cherche pas à être un héros. N’essaye pas de sauver le monde, (il s’assoit sur le bord du fauteuil, les mains en face de lui) parce que un jour viendra où tu échoueras. Et où tu n’auras pas le cran nécessaire.

 

Retour sur l’île

27 septembre 2004

EXTÉRIEUR – Sur la plageJournée

Jack est assis sur la plage, pensif. Boone s’approche de lui.

Boone : Pourquoi tu ne m’as pas laissé ? (N’obtenant pas de réponse.) Hey, je te parle. (Jack le regarde mais par dépit, il baisse la tête.)

Jack : C’est pas le moment.

Boone : Je pouvais rejoindre la plage. Alors, tu ne veux pas répondre ? Je te l’avais dit de me laisser.

Jack : T’étais en train de te noyer.

Boone : T’aurais dû la sauver.

Jack : (Se levant, en colère, il s’approche de Boone.) Mais je ne l’ai pas fait. Je ne l’ai pas sauvé et toi non plus. (Il s’en va mais Boone le suit.)

Boone : Tu te prends pour un héros parce que t’es venu me chercher, je me débrouillais très bien. Tu crois que t’es le seul mec responsable ici. Eh bien non, (il se met devant Jack) moi aussi j’ai des responsabilités. Qui a dit que c’était toi notre sauveur ? Je ne vois pas de quel droit ce serait toi. Hey, hey, regarde-moi. (Jack regarde vers la jungle où il voit encore l’homme en costume.) Hey, je te parle. Regarde-moi. (Jack s’en va le rejoindre alors que l’homme se met à marcher.) Tu vas où ? Hey, tu vas où ? (En criant.) Reviens !

Jack se met à courir en direction de la jungle, entre à l’intérieur et s’arrête, voyant l’homme de dos. Il s’avance vers lui et veut le prendre par l’épaule mais il se retourne, il se trouve que c’est son père. Surpris, il recule et tombe au sol.

Jack : Papa ? (Son père s’en va dans la jungle.)

 

FLASH-BACK

Mi-septembre 2004

INTÉRIEUR – Dans la maison des ShephardDans le bureau de ChristianSoirée

Margo Shephard : Ton père est parti Jack. (Elle n’obtient pas de réponse alors qu’il est devant la fenêtre et qu’il pleut.) Tu m’as entendu ? Il est parti, Jack.

Jack : (Rejoignant sa mère.) Il reviendra.

Margo Shephard : Non, cette fois c’est différent. Je veux que tu me le ramènes. (Il souffle.) Quoi ?

Jack : Ça fait deux mois qu’il ne m’a pas parlé.

Margo Shephard : Ça fait deux mois que toi tu ne lui as pas parlé.

Jack : Il ne voudra pas que ce soit moi qui le ramène, crois-moi. Demande à un de ses amis.

Margo Shephard : Des amis, il n’en a plus. Et pourquoi à ton avis ? (N’obtenant pas de réponse.) Je vois qu’il avait raison.

Jack : À propos de quoi ?

Margo Shephard : Tu n’a aucune idée de la pression qu’il doit…

Jack : Je sais ce que c’est la pression.

Margo Shephard : Je t’en prie, tu sais comment il est. Il se laisse aller, il va se conduire imprudemment. Il faut que tu ailles le chercher.

Jack : Non, maman, je regrette.

Margo Shephard : Tu regrettes ? Parce que tu crois avoir le choix après ce que tu as fait. Tu vas me ramener ton père, Jack.

Jack : (Après avoir réfléchi.) Où il est ?

Margo Shephard : En Australie.

 

Retour sur l’île

27 septembre 2004

EXTÉRIEUR – Dans la jungleJournée

Jack se relève et se met à marcher dans la jungle.

 

EXTÉRIEUR – Sur la plageJournée

Walt se met à courir sur la plage en allant vers Kate qui est toujours en train de trier les affaires.

Walt : Madame, madame !

Kate : Qu’est-ce qu’il y a ?

Walt : Il y a la dame enceinte qui est tombée. (Elle se met à courir alors que Michael et Charlie la porte alors qu’elle est évanouie.)

Kate : Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Charlie : Elle s’est écroulée.

Kate : Sûrement la chaleur. Elle respire ?

Charlie : Je crois, oui.

Kate : Mettez là sous la tente. Allez-y. (Ils l’allongent sous la tente.) Claire, (elle lui prend sa main) Claire ma grande, réveille-toi. (Michael en profite pour lui enlever ses chaussures alors que Kate met ses mains autour de son visage.) Claire, est-ce que tu m’entends ? Allez, réveille-toi. Allez, je t’en prie ma grande, réveille-toi. Allez, Claire, est-ce que tu m’entends ? (Elle commence à se réveiller.) Ça va, c’est moi, Kate.

Claire : Qu’est-ce que…

Kate : Tu t’es évanouie, tu dois rester tranquille. (À Charlie.) Apporte-lui de l’eau.

Charlie : (Il s’en va en chercher.) De l’eau, ah oui.

Kate : Reste allongée. Elle a chaud, elle est bouillante. Claire, tu as de la fièvre, il faut que tu restes ici jusqu’à ce qu’elle retombe. (Pendant ce temps, Charlie tente de trouver de l’eau mais il n’y en a plus.) Mais il ne faut pas bouger.

Charlie : C’est pas vrai. L’eau a disparu. Quelqu’un l’a volé. (Après cette mésaventure, Kate a rejoint John et Sayid.)

John : (Avec ses mains sur la tête.) Où il est le toubib ?

Kate : J’en sais rien, personne ne l’a vu.

Sayid : Et c’était toutes les réserves d’eau qui nous restait.

Kate : (Hochant la tête.) Oui.

Sayid : C’était stupide de tout conserver au même endroit.

Kate : Je peux essayer de trouver de l’eau dans la jungle.

Sayid : Certainement pas toute seule.

John : Quand les autres apprendront qu’on est sans eau, ça risque de faire du vinaigre. Et s’ils apprennent qu’elle a été volée par l’un de nous, ce sera encore pire. Je vais y aller. Vous deux vous serez plus utile ici surtout en l’absence du toubib et en plus de ça, je sais où chercher. (Il s’en va, les laissant seuls.)

 

EXTÉRIEUR – Dans la jungleJournée

Jack continue de poursuivre son père dans la jungle. Il regarde autour de lui et continue son chemin.

Jack : (En regardant encore autour de lui, il parle à voix basse.) Où est-ce que tu es ? Où est-ce que tu es ? (En criant.) Où est-ce que tu es ?

 

FLASH-BACK

Mi-septembre 2004

INTÉRIEUR – Dans la chambre d’hôtel de ChristianSydneyJournée

Le directeur de l’hôtel montre la chambre de Christian à Jack.

Directeur : D’après la femme de chambre, le lit n’a pas été défait depuis trois jours. (Les rideaux sont fermés mais il les ouvre.)

Jack : (Prenant un vêtement.) Est-ce qu’il a demandé à louer une voiture ?

Directeur : Non monsieur. (Il y a des papiers et des médicaments sur la table.) Pour être honnête monsieur Shephard, je doute que votre père ait pu louer une voiture ici ou ailleurs.

Jack : Ah, et pourquoi ça ?

Directeur : Un incident s’est produit l’autre soir (Jack ouvre un tiroir et voit des bouteilles d’alcool) au bar de l’hôtel. J’ai dû faire appel à la sécurité pour reconduire votre père dans sa chambre.

Jack : Quel rapport avec la voiture ?

Directeur : Veuillez m’excuser, je…

Jack : Répondez, quel rapport avec la voiture ?

Directeur : Monsieur Shephard, je doute qu’aucune agence de Sydney accepte de louer une voiture à votre père dans son état.

Jack : Mon père dirige un service de chirurgie.

Directeur : Oui, bien sûr, je vous prie de m’excuser. (Jack prend le portefeuille qui se trouve sur le meuble.)

Jack : (À voix basse.) Il a laissé son portefeuille. (Il regarde à l’intérieur et voit qu’il y des billets.) Il ne part pas sans argent.

Directeur : Vous devriez peut-être vous adresser à la police.

Jack : Où est-ce que tu es ?

 

Retour sur l’île

27 septembre 2004

EXTÉRIEUR – Dans la jungleJournée

Jack est toujours à la recherche de son père. Il se met à marcher dans une direction et aperçoit son père qui est de dos. Il court vers lui mais il n’y a plus personne. Il regarde autour de lui et se met à courir. Il arrive dans une partie moins boisée. Derrière lui se trouve encore son père. Il se retourne et le voit. Il se remet à courir vers lui mais trébuche sur un bout de bois et se met à glisser à travers la pente. Il tombe dans un ravin mais se rattrape in extremis en prenant une racine. Il tente de remonter mais n’y arrive pas. Des cailloux se mettent à tomber à côté de lui. Il se tient comme il peut, manquant de tomber. Sa main glisse autour de la racine alors qu’une main arrive vers lui, c’est John.

John : Attrapez-la. (Jack ne sait pas quoi faire.) Attrapez-la. (Jack la prend et John arrive à le remonter sur la terre ferme. Ils s’allongent sur le dos, respirant profondément.) Ça va ? (Jack se met à rigoler.)

 

EXTÉRIEUR – Sur la plageJournée

Charlie apporte de l’eau à Claire qui est toujours allongée dans la tente. Elle se réveille.

Charlie : Claire.

Claire : (Voyant Charlie.) C’est toi ? Combien de temps j’ai…

Charlie : À peu près deux heures. Tiens. (Il lui donne la tasse remplie d’eau.) C’est pas beaucoup mais c’est tout ce qu’on a. (Elle boit la tasse.) Reste allongée, il faut te reposer pour le bébé.

Claire : Merci pour l’eau, Charlie.

Charlie : (Il se relève Tu en aurais plus si un blaireau ne l’avait pas tiré.

Claire : Et Jack, il n’est pas revenu ?

Charlie : Non, personne ne sait où il est. Mais t’as pas à t’inquiéter. (Il s’assoit en face d’elle.) Le bon vieux monsieur Locke est parti dans la jungle pour te chercher de l’eau.

Claire : Génial, on avait un seul chasseur et il va se faire dévorer tout ça pour apporter de l’eau à la femme enceinte.

Charlie : Oh, ne t’inquiète pas pour lui, franchement dans une allée sombre, qui tu préférerais croiser ? Le truc qu’il y a dans la jungle ou bien le vioc avec ses quatre cents couteaux. Il a embarqué quatre cents couteaux, non mais tu imagines, moi j’en prendrai peut-être, je ne sais pas moi, deux cents ou bien trois cents maxi. (Ils se mettent à rigoler.)

Claire : Quand est-ce qu’ils vont arriver les secours ?

Charlie : Bientôt.

Claire : Merci Charlie.

Charlie : Merci de quoi ?

Claire : De me parler. Plus personne n’ose me regarder en face. Je crois que je leur fait peur. Le bébé, c’est comme une bombe à retardement prête à exploser d’un instant à l’autre.

Charlie : Tu ne me fais pas peur. (Ils sourient. Pendant ce temps, Hurley va voir Sayid qui est avec Kate.)

Hugo : Les Chinois, ils ont de l’eau. (Ils vont vers eux.)

Sayid : (Montrant la bouteille d’eau devant Sun.) Comment vous l’avez eue ? Comment vous l’avez eue ? (En haussant le ton.) Comment avez-vous eu cette bouteille d’eau ?

Kate : Elle ne comprend pas ça ne sert à rien.

Sayid : Très bien. Est-ce que vous l’avez volée ? (Sun parle en coréen et Jin, en colère, se met à parler à Sayid en coréen. Sun tente de le retenir.)

Kate : Ça va, calmez-vous. Nous voulons seulement parler. (Elle lui montre la bouteille.) Cette bouteille d’eau, elle est à vous ? Qui vous l’a donnée ? (Jin montre une direction vers Sawyer qui est en train de fumer. Kate, en colère, tente d’aller vers lui mais elle en est empêchée par Sayid.)

Sayid : L’eau n’est pas là.

Kate : Et alors ?

Sayid : Si vous lui tombez dessus maintenant, vous n’aurez rien. Mais si vous attendez, un rat finit toujours par rejoindre son trou. (Ils s’en vont laissant le couple coréen seul.)

 

EXTÉRIEUR – Dans la jungleJournée

Sawyer se trouve dans la jungle en train de chercher de prendre des cigarettes et un briquet dans une valise. Kate lui tombe dessus, il est allongé sur le sol.

Sawyer : Ah, je commençais à désespérer.

Kate : De quoi ?

Sawyer : Ça fait un bon bout de temps que j’attendais ça.

Kate : Où vous avez planqué l’eau ? (Sawyer arrive à se dégager et à la mettre sur le dos.)

Sawyer : C’est mieux.

Kate : Lâchez-moi. (Sawyer est projeté en arrière par Sayid qui permet à Kate de se libérer.)

Sayid : Tu nous rends l’eau et tout de suite.

Sawyer : Toi, tu ne me touches pas. (Kate semble regarder dans les valises.) Vous croyez vraiment que j’ai tiré votre flotte.

Sayid : On sait que tu as donné deux bouteilles aux Coréens.

Sawyer : Je ne donne jamais rien à personne.

Kate : Il n’y a rien ici.

Sawyer : J’ai passé le reste de mon eau à monsieur Miyagi en échange d’un poisson qu’il avait attrapé. On l’a joué façon homme des cavernes.

Kate : Vous avez donné vos deux dernières bouteilles ?

Sawyer : Ça vaut que dalle la flotte. Il finira bien par pleuvoir. Et oui, je suis un optimiste. (Il s’en va vers la valise alors que Sayid quitte la jungle.) Hey, (il donne à Kate un insigne) vous oubliez quelque chose. Vu que c’est vous le nouveau sheriff, autant que ce soit officiel. (Elle s’en va à son tour.)

 

EXTÉRIEUR – Dans une autre partie de la jungleJournée

John utilise une feuille d’un arbre pour récupérer l’eau qu’il met dans une bouteille.

Jack : Comment ils vont ? Les autres ?

John : Ils ont soif, ils ont faim, ils attendent les secours et ils ont surtout besoin de quelqu’un pour leur dire quoi faire.

Jack : Moi ? (En souriant.) Je ne peux pas.

John : Pourquoi ça ?

Jack : Parce que je n’ai pas une âme de chef.

John : Et pourtant, ils vous considèrent comme tel.

Jack : Je ne peux rien pour eux, j’échouerai. J’ai pas le cran nécessaire.

John : Qu’est-ce que vous faites là ?

Jack : Je crois que je deviens cinglé.

John : Non, non vous n’êtes pas cinglé.

Jack : Non ?

John : Le vrai fou ne sait pas qu’il l’est, il se croit lucide au contraire. (Il s’assoit.) Alors, qu’est-ce que vous faites là ?

Jack : Je poursuis quelque chose ou quelqu’un.

John : Ah, le lapin blanc. Alice au pays des merveilles. (Il remet la bouteille dans son sac.)

Jack : C’est ça. Le pays des merveilles parce que celui que je poursuis, il n’est pas là.

John : Mais vous le voyez ?

Jack : Oui. Mais il n’est pas là.

John : Si moi je venais vous voir et que je vous disais la même chose, quelle explication me donneriez vous, en tant que médecin ?

Jack : Je parlerai d’hallucinations, pouvant résulter de la déshydratation, du traumatisme de l’accident, du fait de ne pas avoir dormi plus de deux heures en une semaine.

John : Ce sont donc des hallucinations.

Jack : Ouais.

John : Mais dans le cas contraire.

Jack : Alors, on est tous très mal.

John : (Après avoir rigolé.) Je suis plutôt un homme terre-à-terre, un homme ordinaire qui aime les choses simples. Je ne crois pas beaucoup à la magie mais je, mais cet endroit est différent. C’est un lieu à part. Les autres, les autres refusent d’en parler parce que ça leur fait peur. Mais nous le savons tous, nous le pressentons. Alors est-ce que votre lapin blanc est une hallucination, c’est probable mais si tout ce qui s’est produit ici n’était pas le fruit du hasard mais avait une raison d’être. Si cette personne que vous poursuivez était vraiment là.

Jack : (En faisant non de la tête.) C’est impossible.

John : Peut-être mais imaginons le contraire.

Jack : Qu’est-ce qui se passera si je le rattrape ?

John : Je l’ignore mais j’ai regardé cette île droit dans les yeux et ce que j’ai vu, c’était, c’était magnifique.

Jack : (Le voyant partir.) Attendez, où vous allez ?

John : Chercher encore de l’eau.

Jack : (Se levant.) Je viens avec vous.

John : (Le stoppant.) Non. Vous devez finir ce que vous avez commencé.

Jack : Pourquoi ?

John : (Mettant son sac à dos sur l’épaule.) Pour pouvoir guider les autres, il faut savoir soi-même où l’on va. (Il s’en va le laissant seul.)

 

27-28 septembre 2004

EXTÉRIEUR – Dans la jungleNuit

Jack est près d’un feu de camp dans la jungle, pensif. Des bruits de pas se font entendre.

 

FLASH-BACK

Fin septembre 2004

INTÉRIEUR – Dans une morgueSydney - AustralieJournée

Médecin-légiste : (Emmenant Jack à l’endroit où se trouve Christian.) La police l’a trouvé dans une ruelle de King Cross. Ses analyses ont révélé un taux d’alcool dans le sang qui vu sa corpulence a dû entraîner un infarctus de myocarde, une forme fatale de crise cardiaque. (Il ouvre une porte et ils entrent à l’intérieur où se trouve le corps de Christian. Le médecin ouvre le sac mortuaire et Jack reconnaît son père.)

Jack : Ouais, c’est lui. (Il se met à pleurer alors que le médecin referme le sac.)

 

Retour sur l’île

27-28 septembre 2004

EXTÉRIEUR – Dans la jungleNuit

Jack se met à pleurer. Un bruit de glaçon et son père qui se trouve derrière lui. Il se retourne et le voit. Il prend une torche où il y met le feu et va à sa poursuite. Il s’avance dans la jungle et arrive près d’une grotte où se trouve une cascade. Il a trouvé de l’eau de source. Il regarde dans l’eau et voit une poupée. Il la prend. Il voit d’autres poupées ainsi que des débris de l’avion. Il regarde encore autour de lui et voit dans les débris le cercueil de son père.

Hôtesse : Le vol Océanic 825 à destination de Singapour, embarquement immédiat porte 14.

 

FLASH-BACK

22 septembre 2004

INTÉRIEUR – Dans l’aéroportSydneyAustralie

Jack : Comment ça vous ne le monterez pas à bord.

Chrissy : Je regrette monsieur Shephard, c’est notre politique. En l’absence de documents en règle, nous refusons de prendre le corps, nous n’avons aucune latitude pour…

Jack : (La coupant.) Aucune latitude, (il met sa main sur la tête) aucune latitude.

Chrissy : Sans documents en règle…

Jack : Je suis sur le point de partir, vous ne pouvez pas me faire ça.

Chrissy : Peut-être qu’en vous adressant à un autre de notre compagnie…

Jack : (En criant.) Non ! (Il se retourne et voit d’autres passagers dont Jin qui attend avec son passeport et ses billets à la main.) Je voudrais que vous m’écoutiez parce que je vous demande une faveur. Chrissy, je suis là devant vous avec le costume dans lequel je vais enterrer mon père et je vous demande une faveur. Dans seize heures, il faut que j’atterrisse à Los Angeles et il faut que ce cercueil puisse passer la douane parce que dehors, il y a aura un corbillard qui attendra et il devra nous conduire moi et mon père à un cimetière et vous voulez savoir pourquoi, pourquoi je ne suis pas aller voir une entreprise de pompes funèbres pour qu’ils prennent toutes les dispositions, pourquoi je n’ai pas pris le temps de m’en occuper, c’est parce que, parce que je veux que ce soit fait. Je veux que ce soit fini, je veux, je veux pouvoir enterrer mon père.

 

Retour sur l’île

27-28 septembre 2004

EXTÉRIEUR – Dans la jungleNuit

Jack continue de regarder le cercueil, est sur le point de pleurer, en le tirant vers lui. Il pose la torche sur un débris et ouvre le cercueil, voyant qu’il est vide. De rage, il le referme, prend une barre de fer et tape dessus en le détruisant.

 

EXTÉRIEUR – Sur la plageNuit

Des survivants sont autour de feux de camp et Boone amène trois bouteilles d’eau. Il en ouvre une et en donne à Claire.

Boone : Hey, Claire, réveille-toi.

Claire : (Se réveillant, toujours allongé dans la tente.) Où est-ce que tu as eu ça ?

Boone : Chut… (Charlie le relève.)

Charlie : Où tu as eu cette eau ? (Il amène Charlie sur la plage, le mettant au sol.) C’est lui le voleur.

Michael : Où il l’a caché ?

Charlie : J’en sais rien, cet enfoiré avait trois bouteilles. (À Boone.) Pourquoi tu les as piquées, hein ?

Boone : (Tentant de se défendre.) Elles étaient là, elles étaient là sous la tente et Jack s’est tiré en les laissant.

Charlie : Claire a failli mourir.

Boone : Je voulais les lui apporter plus tôt mais ça avait pris de telles proportions.

Kate : (S’approchant d’eux.) Mais qu’est-ce qu’il y a ?

Boone : Quelqu’un devait les récupérer, c’est pour ça que je les ai prises.

Charlie : (S’en prenant à lui.) Ferme-la !

Sayid : Arrête !

Jack : (Revenant de la jungle.) Laisse le tranquille ! (Tout le monde se tourne vers lui.) Ça fait maintenant six jours, on est toujours là à attendre, attendre que quelqu’un vienne nous sauver. Et si personne venait ? (Il les rejoint.) On ne peut plus attendre. Il faut commencer à penser à ce qu’on va faire. Une femme est morte ce matin pour avoir seulement voulu se baigner. Il a tenté de la sauver et là vous êtes prêt à le lyncher ? Il va falloir changer parce que chacun pour soi ce ne sera jamais une solution. Il faut commencer à s’organiser, chercher comment nous allons pouvoir survivre. J’ai trouvé de l’eau, de l’eau douce là-haut dans la vallée. J’y conduirais un petit groupe dès l’aube. Si vous ne souhaitez pas venir alors trouvez-vous un autre moyen de vous rendre utile. La plupart d’entre vous ne se connaissaient pas. Mais aujourd’hui, on est tous là. On est là et même pour un bon bout de temps. Si on n’est pas capable de vivre ensemble, alors nous mourrons seuls.

Hurley met de l’eau dans deux bouteilles à Charlie qui s’en va avec, passant devant le couple coréen.

Sun : (En coréen.) Merci. Pour m’avoir trouvé de l’eau.

Jin : C’est normal, je suis ton mari.

Michael veut donner de l’eau à Walt mais il dort, alors il en donne à Vince. Boone est assis sur la plage, pensif alors que Sawyer arrive à côté de lui.

Sawyer : Alors, qu’est-ce que ça fait ?

Boone : Qu’est-ce que ça fait quoi ?

Sawyer : D’avoir pris ma place d’ennemi public numéro un. Eh oui, ça craint. (Il s’en va vers les débris de l’avion alors Kate arrive avec un bocal d’eau vers Jack. Elle s’assoit à côté de lui puis lui donne le reste de la bouteille.)

Jack : Merci. (Il se met à boire.)

Kate : Alors, où t’étais passé ?

Jack : J’avais deux-trois choses à régler.

Kate : (En souriant.) J’en saurais pas plus.

Jack : Mon père est mort à Sydney.

Kate : J’en suis navrée.

Jack : Ouais, ouais, moi aussi. (Ils ne disent rien et se regardent.)

Kikavu ?

Au total, 94 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Djoo22 
Avant-hier vers 20h

seriepoi 
18.08.2018 vers 14h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

Phoebus 
24.02.2018 vers 00h

stephane25 
15.02.2018 vers 13h

Dawsey400 
27.01.2018 vers 17h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Un coffret DVD de la saison 1 de The Hollow Crown à gagner avec L'Atelier d'Images et Hypnoweb !
Tirage au sort le 28/09 | Participation gratuite

Participe à notre concours de design en créant un calendrier de l'Avent sur le thème des séries TV !
Participez ! | Date limite : 13/10

Activité récente
Actualités
Ken Leung rejoint The Blacklist

Ken Leung rejoint The Blacklist
Ken Leung , qui a interprété Miles Straume dans la série Lost de 2008 à 2010, fera partie du cast de...

Terminator : SCC | Sonya Walger - Release on Crackle

Terminator : SCC | Sonya Walger - Release on Crackle
La plateforme de streaming Crackle, accessible depuis les Etats-Unis, le Canada et l'Australie, a...

Nouveau Sondage

Nouveau Sondage
Un nouveau sondage est en ligne.Merci pour vos votes et vos avis dans le forum.Bonne soirée à tous....

Ant-man et la guèpe

Ant-man et la guèpe
Voici le poster d'Evangeline Lilly, pour le film "Ant-man et la guêpe".> FicheIl sera en salle, au...

Josh Holloway -

Josh Holloway - "Colony" - Saison 3
Bonne nouvelle, nous avons enfin la date de retour de la série 'Colony'. Josh Holloway joue un des...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Imaginez ! D'après vous, quelle autre actrice aurais pû incarner le rôle de Kate, dans la série LOST ?

Total : 18 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

cinto, Hier à 13:33

La Rentrée transforme Henry; sondage chez The Tudors; en quoi peut-il se tranformer...Merci de votre vote et de votre com , si vous voulez.

Luna25, Hier à 16:11

Vous avez encore aujourd'hui pour voter à la manche en cours du concours de persos historiques sur Legends of Tomorrow

ptitebones, Hier à 16:58

Hello hello, nouveau design UnReal ! N'hésitez à venir donner votre avis

choup37, Hier à 19:43

Mais aussi sur United States of Tara On attend vos coms

BenMason, Hier à 21:33

Bonsoir, n'oubliez pas de venir sur le quartier de Falling Skies, la photo du mois vous attend ainsi que des jeux.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site